Arthur Rimbaud - Le dormeur du val

Sans doute le poème de Rimbaud le plus connu, le plus lu, le plus commenté et le plus souvent interprété.
Et le poème se suffit à lui-même.

Cependant voici une nouvelle version, à écouter en regardant, telles des mises en abîme, l’autoportrait 'L’Homme blessé' de Gustave Courbet, sorte d’agonie confondue au sommeil, ou encore, en ayant en mémoire, cette citation de Carlos Fuentes :

« La littérature est une blessure par où jaillit l’indispensable divorce entre les mots et les choses. Par cette plaie, nous pouvons perdre tout notre sang. »

(Diane ou La chasseresse solitaire, Gallimard, 1999).

Illustration sonore : Gabriel Fauré, Élégie, Op. 24 ; Océane Guéret, violoncelle ; François Micol, piano.
http://www.pianosociety.com/cms/index.php?section=1789
Avec l'aimable permission des artistes-interprètes.
http://www.pianosociety.com/cms/index.php?section=2006"

Retour Vidéo suivante

Arthur Rimbaud dormeur val poésie Gilles-Claude Thériault Océane_Guéret François_Micol Fauré_Élégie

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite.com - Signaler un contenu illicite.