Arthur Rimbaud - Le dormeur du val

Sans doute le poème de Rimbaud le plus connu, le plus lu, le plus commenté et le plus souvent interprété.
Et le poème se suffit à lui-même.

Cependant voici une nouvelle version, à écouter en regardant, telles des mises en abîme, l’autoportrait 'L’Homme blessé' de Gustave Courbet, sorte d’agonie confondue au sommeil, ou encore, en ayant en mémoire, cette citation de Carlos Fuentes :

« La littérature est une blessure par où jaillit l’indispensable divorce entre les mots et les choses. Par cette plaie, nous pouvons perdre tout notre sang. »

(Diane ou La chasseresse solitaire, Gallimard, 1999).

Illustration sonore : Gabriel Fauré, Élégie, Op. 24 ; Océane Guéret, violoncelle ; François Micol, piano.
http://www.pianosociety.com/cms/index.php?section=1789
Avec l'aimable permission des artistes-interprètes.
http://www.pianosociety.com/cms/index.php?section=2006"

Retour Vidéo suivante

Arthur Rimbaud dormeur val poésie Gilles-Claude Thériault Océane_Guéret François_Micol Fauré_Élégie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite.com - Signaler un contenu illicite.